N o t r e H i s t o i r e

Histoire d'un vignoble illégal

L e s p i o n n i e r s d u v i g n o b l e

1980

Le Commencement

Christian Barthomeuf se rend en Ontario avec monsieur Jacques Breault (qui cultive encore la vigne à Dunham) pour chercher des boutures et plante ses premiers ceps de De Chaunac, Seyval blanc et Maréchal Foch au Domaine. Ce qui fait du Domaine Des Côtes d’Ardoise, le plus ancien vignoble commercial encore en exploitation au Québec.

1981

Plantation

Plantation de Maréchal Foch, de Seyval blanc et de Pinot noir.

1982

La première vinification dans l'illégalité

Le premier embouteillage de 700 bouteilles est effectué au Québec et il est vendu dans l’illégalité, car il n’existait aucun permis de production de vin artisanal et encore moins de permis de vente.

Plantation de Seyval et de Chardonnay.

1983

13,000 plants

Ajout de 13 000 plants, dont du Gamay et du Pinot noir. Le vignoble est vendu à messieurs Jean-Louis Roy, Gilles Ducharme et P. P. Lepors, et monsieur Barthomeuf en reste le gérant. Permis artisanal émis par le Gouvernement.

1984

Vendu

Le vignoble est vendu à monsieur Jacques Papillon. Il sera propriétaire pendant 26 ans et est considéré comme un pionnier pour l’essor de la vigne au Québec. Durant cette période il sera planté 33 000 plants blancs et rouges ( plants hybrides et vinifiera dont le Gamay et le Riesling inclus).

1991

La Pomelière

Création du premier cidre de glace québécois ”La Pomelière”.

1997

Sentiers touristiques et floraux

Le vignoble aménage des sentiers touristiques et floraux avec la venue de l’agrotourisme dans la région.

2001

Nouvel attrait

Un nouvel attrait pour le vignoble avec l’exposition de sculptures avec Nature et Création (encore en activité aujourd’hui)

2010

Vendu

Le vignoble est vendu à Steve Ringuet, Julie Tassé, Marc Colpron et Ginette Martin. 

2011

L'Estafette

L’Estafette, notre vin doux naturel devient le premier vin de messe au Québec pour une période de 2 ans.

2012

1ers travailleurs mexicains

Arrivée des 1ers travailleurs mexicains. A cette période, il y avait 11 hectares de vignes avec l’ajout de 13000 plants (Gewurztraminer, Acadie Blanc, Riesling, Frontenac Gris, Chardonnay)

2013

15,000 plants

Ajout de 15,000 plants, dont du Riesling, Gewurztraminer, Chardonnay, Acadie Blanc et Frontenac gris.

2016

Biodynamique

Le vignoble et le Verger commence son processus en Biodynamique.

2019

Vin biologique

Le Verger devient Biologique. Certification IGP (Indication Géographique Protégée)

2020

1er cidre bio

Vente de notre 1er cidre Bio avec le Franc et Sans Dol.

2021

11 000 pieds de vignes

Vignoble en processus Bio et ajout de 11 000 pieds de vignes. Nous produisons 50000 bouteilles par année, toutes sortes confondues. Actuellement, le vignoble possède près de 60000 plants de vignes

2022

Certifiés Bio

Tous nos produits seront certifiés Bio (cuvée 2021)

Le vignoble

V e n d r e s o n v i n s a n s p e r m i s

Il fallait bien un statut quelconque pour ce vignoble qui vendait son vin sans permis, mais les autorités ne savaient vraiment pas comment traiter le problème qui menaçait par ailleurs de devenir plus sérieux car d’autres hurluberlus commençaient aussi à planter de la vigne à Dunham. On ne pouvait assujettir aux mêmes lois  un tout petit vignoble qui produit son raisin et les gros fabricants de vins commerciaux qui importent leurs vins et leurs moûts de partout dans le monde.

Il fallait créer quelque chose de nouveau. Pressions politiques, il faut bien le dire, et intervention de madame Claire Lambin Plante, alors directrice de la revue La Barrique, convainquirent les dirigeants de la SAQ de venir au vignoble en août 1984, pour au moins goûter les produits du Domaine.

Par un beau dimanche après-midi s’amenèrent donc le président de la SAQ, M. Lord et le directeur des laboratoires M. Tremblay. La visite fut courte car nos visiteurs craignaient d’être surpris par les gens des médias dans une organisation clandestine. Après dégustation, M. Tremblay déclara surpris, « mais c’est buvable, c’est même vendable ». Le premier pas vers un permis artisanal était franchi. Les permis furent émis au printemps 1985, et 3 ans plus tard le Domaine des Côtes d’Ardoise gagnait la première médaille accordée à un vignoble québécois : le Seyval Carte d’Or 86 remporte la médaille d’or aux Sélections Mondiales 1987 à Montréal dans la catégorie vin blanc populaire, devant le Pierre Masson classique et un vin français du nom de La Pucelle.

Dégustation au vignoble

« m a i s c e s t b u v a b l e , c e s t m ê m e v e n d a b l e »

Depuis ce temps, le vignoble Domaine des Côtes d’Ardoise n’a cessé de grandir en quantité et en qualité. Le domaine d’une superficie de 180 hectares cultive aujourd’hui 46,000 plants de vignes sur une surface de plus 11 hectares.

Viniferas rouge : Gamay
Viniferas blanc : Riesling, Chardonnay, Gewurztraminer
Hybrides rouge : Foch, De Chaunac, Chélois, Lucy Kullman.
Hybrides blanc : Seyval, Aurore, Acadie Blanc, Frontenac blanc, Vidal

En 2011, la production varie entre 35,000 et 40,000 bouteilles de vin par année.